[MUST - 16/11/2022] Découvrez les trois derniers blogs publiés : Référentiel PSDM, SESAM-Vitale, SMS - Rendez-vous dans la rubrique Actualités | Blog

Les principales innovations du métier de prestataire de santé à domicile

16 12 2015 | Air, Home, Life

Depuis ces dernières années, la profession de prestataire de santé à domicile est, non seulement en pleine évolution mais aussi en pleine lumière ! Bien plus qu’un service, le maintien à domicile est considéré aujourd’hui comme une des solutions les plus efficientes de la médecine de demain.

La télé santé ou e-médecine : le rôle crucial des PSAD dans son développement

_psadLes dispositifs de télé santé qu’ils soient pour communiquer entre professionnels de santé, pour les remboursements des prescriptions (Vital-SCOR) ou pour l’aide à la télé observance sont encore loin en France d’être au niveau de certains autres pays européens. Or, les prestataires de santé à domicile sont parmi, très certainement, les plus grands défenseurs de la télémédecine.

En effet nous évoquions dans l’article : Le rapport « Quelle santé à domicile pour demain » publié par la Fédération des PSAD, le livre blanc écrit par la Fédération des PSAD où une partie importante des innovations à obtenir, de leur point de vue, étaient l’essor des télémédecines.

Les difficultés de ces mises en place sont multiples et parfois sont liées à une mauvaise communication autour de certains projets.

On se souviendra par exemple du fiasco de la loi de télé observance concernant les PPC en 2014. Cependant si cette loi a été abrogée par le Conseil d’Etat quelques mois plus tard, elle a permis l’essor d’un autre système bien plus efficace et plus global : le télésuivi.

Ainsi, les prestataires de santé à domicile ont utilisé les systèmes installés de surveillance à des fins pédagogiques afin, non de punir, mais d’aider et de conseiller les patients atteints d’apnée du sommeil dans la bonne observance de leur traitement.

Ainsi, une charte de qualité établie par les PSAD pour l’apnée du sommeil, évoque cet engagement pris par les professionnels de l’assistance respiratoire à domicile en signant une charte de qualité.

« La charte de bonnes pratiques de l’application du traitement de la PPC dans le cadre de l’apnée du sommeil s’adresse à trois catégories distinctes de patients :

  • les patients sous PPC déjà sous télé-suivi,
  • les patients sous PPC sans télé-suivi,
  • les nouveaux patients qui choisiront le télé-suivi ou la refuseront ».[1]

 

Sachez que notre outil Must Air met à votre disposition un outil de surveillance des incidents lors de l’utilisation d’un dispositif médical (DM) afin d’effectuer, si nécessaire, un signalement à l’ANSM. Vous mettez en place des procédures spécifiques pour garantir la qualité d’approvisionnement, de stockage et de délivrance des dispositifs médicaux d’oxygène, avec maintien de leur performance et de leur sécurité dans le respect des consignes des fabricants (par exemple maintenance obligatoire).

Vous bénéficiez ainsi d’une traçabilité totale de l’oxygène : 100% de conformité par rapport aux BPDOM (=Bonnes Pratiques de Dispensation à domicile de l’Oxygène), votre Pharmacien dort tranquille !!! Vous tracez vos conteneurs et vos contenus, gérez efficacement les forfaits combinés, les DEP et les ordonnances.

Ce rôle pédagogique important des PSAD s’inscrit aussi bien sûr dans le suivi des maladies chroniques, notamment quand elles obligent le patient à être appareillé de dispositifs médicaux techniques (insulinothérapie, perfusion à domicile, oxygénothérapie).

La médecine de demain s’oriente vers une médecine de proximité et de maintien à domicile, les prestataires de santé à domicile deviennent alors, des acteurs considérés comme incontournables des dispositifs médicaux techniques comme de leur bonne observance.

Les nouveaux traitements dispensés par les professionnels du maintien à domicile

Entre les recherches afin d’évaluer les soins actuellement dispensés en hôpitaux pouvant se prescrire à domicile et les nouveaux traitements mis au point pour une prescription totale à domicile, le métier de PSAD est en constante évolution.

Nous l’évoquions précédemment, vu l’aggravation du nombre de patients atteints de pathologies chroniques comme de l’aggravation du vieillissement de la population, la santé de demain ne pourra se passer de la santé à domicile. D’un point de vue économique, les différences de coûts entre soins hospitaliers et soins à domicile sont exorbitantes. D’un point de vue humain, les patients souhaitent en grande majorité conserver leur cadre de vie quotidien, le maintien à domicile est devenu le grand enjeu médical de demain.

Le traitement de la maladie de Parkinson, autrefois dispensé uniquement à l’hôpital, est l’exemple même de ces innovations apportées grâce aux prestataires de santé à domicile et à leurs collaborations aux recherches médicales.

« L’apomorphine (Apokinon) peut être administré aux malades à domicile par pompe à perfusion programmable, lorsque l’administration discontinue d’apomorphine n’est plus adapté.

Une collaboration s’est établie entre les laboratoires pharmaceutiques produisant la molécule et les prestataires pour faire inscrire l’Apokinon sur la liste des spécialités remboursables et définir une prestation à domicile nouvelle, inscrite à la LPPR en 2007 ».[2]

[1]  https://www.mustinformatique.com/une-charte-de-qualite-etablie-par-les-prestataires-de-sante-a-domicile-concernant-lapnee-du-sommeil/

[2] http://www.fedepsad.fr/fr/evolution-1-74-253

CONTACTEZ-NOUS