[MUST - 27/04/2022] Découvrez le dernier blog publié : Gestion de stocks - Rendez-vous dans la rubrique Actualités | Blog

La dialyse à domicile, un enjeu de taille pour les PSAD

7 07 2015 | Blog Must, Life

Alors que la télémédecine ainsi que la médecine à domicile s’installent progressivement en France, la dialyse connait pour le confort de tous des changements cruciaux pour l’avenir des patients insuffisants rénaux.

La télédialyse : un engagement de qualité pour le patient et des soins plus économes pour la santé publique

Télédialyse à domicileLa France possède tous les moyens techniques, technologiques et humains pour faire évoluer sa médecine vers une médecine de proximité ainsi que vers la télémédecine. En effet, les professionnels de santé à domicile forment le socle de la médecine de demain.

De la qualité de service à la disponibilité, les infirmiers libéraux, les médecins généralistes, les aides à domicile, les pharmaciens et les prestataires de santé à domicile sont en mesure de répondre à tous les grands maux de ce siècle.

L’efficience et le caractère économe de la médecine à domicile n’est plus à prouver, toutefois certaines réticences subsistent quand il s’agit de traitements lourds tels que la dialyse.

Cependant, l’HAS par un rapport édité en 2010[1], souhaite approfondir l’usage de la télémédecine pour les traitements de dialysés suite à des résultats concluants du centre hospitalier de Saint-Brieuc en Bretagne en lien avec l’unité de dialyse de Lannion en installant une « UDM » de proximité pilotée par télémédecine.

«  Les  applications  de  télémédecine  mises  en  œuvre  permettent  la  surveillance  médicale  des séances de dialyse réalisées à distance et d’organiser la prise en charge des patients dans des conditions optimales. Ce projet permet actuellement le fonctionnement par télémédecine de deux UDM de « proximité » ; une troisième unité sera opérationnelle début 2010 »[2].

Le rapport de l’HAS veut étudier de près une technique qui pourrait changer la qualité de vie des patients en insuffisance rénale lourde mais aussi faire économiser des deniers publics en conservant une médecine de qualité.

« La  télémédecine représente  ainsi  un  levier  d’action  pour faciliter  l’accès aux  soins  en  unité de  dialyse  médicalisée  sur  l’ensemble  du  territoire,  améliorer  la  qualité  des  soins,  adapter l’offre aux besoins des patients, et pour optimiser l’utilisation du temps médical »[3].

 

L’engagement des prestataires de santé à domicile en faveur de la dialyse à domicile

Le rapport de l’HAS concernant la télémédecine fait non seulement état d’une possible ouverture des traitements les plus lourds de dialyse en télémédecine mais aussi d’un besoin évident d’économiser sur les dépenses liées aux traitements des insuffisants rénaux.

En effet lors de l’évaluation des différents modes de traitements des patients néphrotiques deux évidences s’imposent : le traitement à domicile est encore sous-développé et la différence de coût entre les modes de prise en charge est flagrante.

En 2003, l’hémodialyse en centre concerne 57,9 % des dialysés pour un coût ONCAM de 1 420 165 873 € là où l’hémodialyse à domicile concerne 1,9 % des patients pour un coût ONCAM de 28 674 240 €. Ainsi il est défini annuellement que, par patient, l’hémodialyse en centre revient à 81 449 €, en UDM à 62 280 €, en autodialyse à  59 470 € et en hémodialyse à domicile à 49 911 €. Difficile de ne pas y voir un signe !

Ainsi la Fédération des prestataires à domicile a souhaité apporter son soutien à l’évaluation de ces différentes expérimentations de la télédialyse en écrivant un communiqué de presse le 25 juillet 2014[4].

« La Fédération des prestataires de santé à domicile partage les constats de l’Assurance maladie et notamment celui de la nécessité de proposer aux patients une diversité de modes de prise en charge de la dialyse et plus particulièrement à domicile. […] Ce déploiement de technologies nécessite des investissements importants et la mise en place d’organisations de service adaptées. Les prestataires de santé à domicile (PSAD) sont prêts à les mettre en œuvre, dans un cadre réglementaire strictement défini »[5].

La télédialyse pourrait être, par l’intermédiaire des prestataires de santé à domicile des néphrologues et des infirmiers libéraux, une révolution médicale admirable tant pour les patients que les dépenses de santé.

 

Title : La télémédecine pour la dialyse : le traitement le plus important de demain pour les insuffisants rénaux ?

Description : La nécessité de faire évoluer les traitements de dialyse couteux est de plus en plus demandée, elle impose la télédialyse comme un nouveau mode de traitement efficient.

 

[1] http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-01/argumentaire_conditions_telemedecine_udm_vf.pdf

[2] Idem

[3] Idem

[4] http://www.fedepsad.fr/_lib_medias/files/255-1081.pdf

[5] Idem

CONTACTEZ-NOUS