[MUST - 16/11/2022] Découvrez les trois derniers blogs publiés : Référentiel PSDM, SESAM-Vitale, SMS - Rendez-vous dans la rubrique Actualités | Blog

iBot, le fauteuil roulant innovant pour monter les escaliers en toute simplicité

20 07 2016 | Home

Fauteuil roulant : innovation et technologie

Toyota a signé un accord avec DEKA Research, l’entreprise de Dean Kamen inventeur du Segway, dans l’optique de développer des fauteuils roulants utilisant les technologies issues de l’univers du célèbre gyropode. iBot a tous les atouts pour devenir le compagnon indispensable des personnes handicapées et âgées.

Faciliter les déplacements des personnes souffrant d’une déficience motrice

wheelchair-1230101_1280-660x330Ce nouveau duo ne part pas d’une feuille blanche. Le 27 juillet 1999 naît de l’esprit de Dean Kamen une idée révolutionnaire, celle de fabriquer un véhicule électrique à deux roues latérales capable de circuler sur tous les types de terrains tandis que son conducteur se tient debout et s’oriente grâce aux mouvements de son corps. En se servant de la technologie intégrée dans le Segway devenu leader mondial du transport personnel électrique, la marque Segway a souhaité se concentrer sur la mobilité des personnes âgées de plus en plus nombreuses, en commercialisant dès 2001 un fauteuil roulant extrêmement innovant. Le fauteuil iBot à six roues a la particularité de s’élever à la hauteur d’une personne debout et offre une stabilité remarquable, peu importe que le déplacement se fasse sur un sol difficile d’accès, voire encore sur des marches.

Bien que la première tentative ait échoué en 2009 faute d’un coût exorbitant, Toyota a relancé le projet en s’alliant avec DEKA Research. Le numéro un mondial de l’automobile a effectivement bien compris que le futur ne pourra que passer par le handicap et qu’il faut tout mettre en œuvre afin de faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduite. Plus autonomes, les personnes à mobilité réduite subiront en conséquence moins de discrimination et pourront se mouvoir sans l’aide d’un proche. L’institut de recherche du grand groupe japonais a alors profité de ces dernières années pour peaufiner le design, et ainsi lancer très prochainement un appareil contemporain encore moins encombrant que le fauteuil électrique i-Real présenté à l’origine du concept. Pour le moment, nous savons que l’iBot devrait être capable d’atteindre la vitesse de 6 kilomètres à l’heure. Néanmoins, aucune information n’a été communiquée concernant l’autonomie et le prix de ce fauteuil roulant du futur qui devrait rendre la vie d’un grand nombre de citoyens nettement plus agréable. Il semble toutefois bon de rappeler que le tout premier modèle affichait un tarif très élevé de 25 000 dollars. Espérons que le nouvel iBot sera plus accessible si le constructeur nippon veut assurer le succès du fauteuil roulant innovant. Quoi qu’il en soit, la réunion du savoir-faire de DEKA Research et des moyens industriels de Toyota promet un résultat plus qu’encourageant.

Une nouvelle génération d’iBot au service d’une population vieillissante

La pyramide des âges se modifie à une vitesse fulgurante et nous vivons de plus en plus vieux. Bien que ceci semble être une excellente nouvelle, l’avancée dans l’âge engendre inévitablement des handicaps qui n’existaient pas il y a de cela seulement quelques années. Toyota constate en effet que les plus de 65 ans sont aujourd’hui au nombre de 470 millions. Sachant qu’ils devraient être 820 millions en 2025, il apparaît nécessaire de concevoir un système ingénieux apte à transgresser les aléas du quotidien lorsque l’on éprouve des difficultés à se déplacer. Au Japon, le phénomène est encore plus sensible étant donné que le pays recense le plus de seniors dans le monde, avec 20 % de la population qui ont soufflé leur 65 bougies. La nouvelle génération d’iBot vient apporter une réponse efficace au problème de mobilité des personnes devenues incapables de se déplacer seules. Ce fauteuil roulant tout terrain, fabriqué à partir de pièces automobiles, parvient à franchir sans encombre les escaliers qui ne sont désormais plus un obstacle. La personne handicapée pourra même élever le fauteuil, un système particulièrement astucieux qui la place à la hauteur de son entourage pour converser dans le plus grand confort. Ce projet d’ambition semble réellement tenir à cœur au Toyota Research Institute, piloté par l’ancien ingénieur de l’armée américaine Gill Pratt, qui a pris soin de recruter James Kuffner, le patron de la robotique de chez Google. Le constructeur automobile pourra ainsi être fier s’il parvient à outrepasser le vieillissement de la population d’ici 2050, où les Japonais seront plus de 40 % à avoir plus de 65 ans. Malgré le fait que Toyota reste une entreprise qui construit des produits synonyme de vitesse et de jeunesse, ses recherches dans le domaine de la robotique et de l’intelligence artificielle ne font que s’amplifier. Ainsi, le leader de l’automobile devrait rapidement commercialiser des innovations ciblant exclusivement le handicap, telles que l’iBot. Grâce au fauteuil roulant futuriste, la mobilité devient possible pour tout le monde et s’il est vendu à un prix plus abordable, l’iBot touchera indéniablement un très large public. Sachant que beaucoup de personnes actives souffrent d’une déficience motrice et qu’encore trop de lieux publics sont inaccessibles en fauteuil roulant, l’iBot aura de beaux jours devant lui.

 

CONTACTEZ-NOUS