[MUST - 27/04/2022] Découvrez le dernier blog publié : Gestion de stocks - Rendez-vous dans la rubrique Actualités | Blog

Charte de qualité entre pharmaciens et prestataires de l’oxygénothérapie à domicile

7 06 2015 | Air, Blog Must

En 2010, l’oxygénothérapie à domicile concernait environ 100 000 patients[1] en France. Ces soins demandent la coordination de toute une équipe interprofessionnelle qui, pour une meilleure prise en charge du patient, vient de signer une charte de qualité commune.

Le patient sous oxygénothérapie et sa prise en charge par l’équipe pharmacien/prestataire à domicile

charteLes traitements d’oxygénothérapie à court terme peuvent être prescrits dans le cas d’algie vasculaire de la face ou de l’aide aux soins palliatifs de fin de vie. Toutefois, les patients les plus concernés par ce traitement sont les patients souffrants de BronchoPneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) ou d’insuffisance respiratoire chronique (telle que la mucoviscidose). Ces patients en insuffisance respiratoire sont les plus nombreux et nécessitent des soins de longue durée, ils sont 90 000 à être soigner par oxygénothérapie à long terme.

Dans le cadre particulier de ces traitements respiratoires de longue durées, plusieurs acteurs médicaux entrent dans le schéma de prise en charge du patient. Un arrêté ministérielle du 17 novembre 2000 fixe les cadres légaux, communément appelé le BPDOM, soit Bonnes Pratiques de Dispensation à domicile de l’Oxygène à usage Médical. Dans cet arrêté, chaque personnel médical a des responsabilités précises : du médecin prescripteur du traitement au pharmacien responsable légal de son suivi et au prestataire à domicile en oxygénothérapie contrôlant et effectuant le suivi régulier du patient.

 

Toutefois, malgré ces pratiques définies certains problèmes de coordination sont apparus au fur et à mesure des années et des cadres législatifs imposés tant au pharmacien responsable du traitement qu’au prestataire de l’assistance respiratoire.

En effet, dès 2003, Sylvie Blondel auteur d’un mémoire sur le sujet pour l’École Nationale de la Santé Publique[2], signalait plusieurs disfonctionnements dans cette grande chaine médicale que représente l’oxygénothérapie à domicile. Elle remarquait notamment que si les dispositions légales de la  BPDOM avait permis de rendre la pratique contrôlée et contrôlable, la mise au point effective du traitement était complexe entre les différents acteurs et responsabilités imposées.

 

Les charges déjà vastes du pharmacien responsable du traitement se sont alourdies avec l’apparition récente de nouvelles obligations. En plus du suivi médical et administratif du patient, ils doivent désormais proposer aux patients un prix TTC de leur matériel médical et fournir un devis (à conserver pendant un an) pour tout achat de produits remboursé en partie par l’Assurance Maladie ou supérieur à 500 euros.

De ce fait, les obligations incombant aux prestataires comme à son pharmacien responsable nécessitaient des accords communs afin de mieux travailler ensemble dans l’intérêt du patient insuffisant respiratoire.

La Charte de qualité entre la FSPF et le SYNPOL du 19 février 2015

Le 19 février 2015, les deux principaux syndicats des pharmaciens et des prestataires de services en charge des traitements d’oxygénothérapie se sont réunis afin de produire une Charte de qualité[3] en parallèle à la BPDO ministérielle de 2000. Au vu des nombreuses démarches de suivi, de pédagogie, de maintenance du matériel médical à oxygène des insuffisants respiratoires, il devient nécessaire que tous les acteurs concernés soient unis.

 

Ainsi, les prestataires de santé en oxygénothérapie, représentés par le SYNPOL (le Syndicat National des Prestataires-grossistes distributeurs d’Oxygène et Loueurs de matériel médical en pharmacie), se sont engagés pour leur part  à mettre tous les outils dont ils disposent en matière de suivi de l’observance du déroulement du traitement à disposition des pharmaciens responsables. Ce qui implique des informations telles que « communication des informations nécessaires à la prise en charge du patient, référencement d’une large gamme de produits, information sur les innovations et améliorations des dispositifs médicaux, transparence tarifaire, indicateurs de qualité… » [4]

 

De leur part les pharmaciens, représentés par la FSPF, se sont engagés à participer aux actions de formation promues par le SYNPOL ou par leur propre syndicat. De plus, chose importante pour les PSAD, il « sera notamment promu la présence d’un interlocuteur de l’équipe officinale au domicile du patient lors de la prestation de première installation d’un matériel et ou d’un service. »[5].

 

Le but de ces deux syndicats est clairement présenté : travailler en parfaite coordination afin d’améliorer les prestations de soins proposées aux malades insuffisants respiratoires. Le patient en oxygénothérapie à domicile quel que soit le type de traitement utilisé (concentrateurs d’oxygène fixes et mobiles, les bouteilles d’oxygène gazeux et les réservoirs d’oxygène liquide) doit être suivi quotidiennement afin de vivre mieux ce soin contraignant.

 

Title : L’assistance respiratoire à domicile : pharmaciens et PSAD signent des engagements communs

Description : Le traitement par oxygénothérapie multiplie les acteurs de la santé de proximité que sont les médecins généralistes prescripteurs, les pharmaciens responsables du traitement et les prestataires médicaux-techniques à domicile. Une charte de qualité a été signée pour coordonner plus efficacement ces acteurs aux rôles indispensables.

Keywords : prestataire santé à domicile, maintien à domicile, oxygénothérapie, insuffisance respiratoire, algies vasculaires de la face, pharmacien et oxygénothérapie, prestataire à domicile et oxygénothérapie, BPCO, charte qualité FSPF et SYNPOL, BPDOM, Bonnes pratiques de dispensation à domicile de l’oxygène à usage médical, concentrateurs d’oxygène fixes et mobiles, bouteilles d’oxygène gazeux, réservoirs d’oxygène liquide

[1] http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2012-07/fs_buts_oxygene_v_finale.pdf

[2] Sylvie BLONDEL – Mémoire de l’École Nationale de la Santé Publique – 2003

[3] http://www.cnps.fr/images/cnps_express/cnps_express_2015/1502/cp_1502_fspf_synpol_charte_fspf.pdf

[4] Idem

[5] Idem

CONTACTEZ-NOUS